Noire de Bellone 100/120

Nouveau produit

Plant de figuier scion Racines nues Noire de Bellone 100/120 cm

Plus de détails

19,30 € TTC

17,29 € par 10

Remise sur la quantité

Quantité Prix Vous économisez
10 17,30 € Jusqu'à 20,00 €

En savoir plus

Figuier NOIRE DE BELLONE :

 ( Synonymes : Sultane, Bellone Bifère, Grosse de Juillet ) Figue noire de forme ronde. Sa production est moyenne au printemps et abondante en automne. Faible sensibilité à l'éclatement. Goût sucré et légèrement acidulé ( une des meilleures à notre avis... ). Peut être séchée. Toutes régions.

Le figuier est autofertile et n’a pas besoin d’autres figuiers pour être pollinisé.

PLANTATION DU FIGUIERS RACINES NUES

1- Conservation du plant : si vous ne pouvez planter votre plant dans la journée qui suit votre achat ou votre réception, maintenez les racines dans un tas de sable, un récipient contenant du terreau ou de la terre humide, de façon à éviter le contact des racines avec l’air et le dessèchement qui s’en suivra.
Vous pouvez ainsi conserver votre figuier plusieurs jours, voire quelques semaines avant la plantation.

2- Préparation du trou de plantation : creuser un trou d’au minimum 30X30 cm.
Veillez à griffer les bords du trou de façon à ce qu’ils ne soient pas trop lisses. Cela permettra aux racines de se développer plus facilement. Veiller à ce qu’il y ait de la terre non compacte au fond du trou.

4- Préparation des plants : il est préférable de praliner les racines avant plantation. Pour ce faire, trempez-les dans un mélange épais de terre (si possible argileuse) et d’eau.
Rafraichir très légèrement l’extrémité des plus grosses racines (5 mm environ)

5- La plantation : enterrer le plant jusqu’au collet. Si votre terre est de bonne qualité, l'utiliser telle quelle. Si elle est trop caillouteuse, mélanger avec 30% de terreau. Si elle est très argileuse, utiliser un mélange 25% terreau, 25% sable de rivière grossier, 50% terre. Vous pouvez rajouter un peu d'engrais à la plantation ou du compost à condition que celui-ci soit parfaitement décomposé (plus aucune odeur).
Réaliser une cuvette d’environ 60 cm de diamètre et arroser abondamment. Si la plantation est faite avant l’hiver, il est préférable de faire une butte en forme de cône d’une vingtaine de cm de hauteur au pied du figuier et de l’envelopper d’un voile d’hivernage dès les premières gelées. Dans ce cas, ne couper pas la tige, même si celle-ci a séché.
Un apport de potasse peut être réalisé via un engrais de type 10-20-25 (80 grammes/m2/an) ou de sulfate de potasse (40 grammes/m2/an). Eviter l’emploi de fumier qui pourrait bruler les racines s’il n’est pas suffisamment décomposé.
Arroser ensuite à une fréquence adaptée à la période de plantation, à la nature du sol et à la météo.

Densité de plantation :

Un plant tous les 4m. En verger : 5m X 5m.

Culture du figuier :

si vous plantez en automne, ne pas couper la tige. Dès le développement des bourgeons, vous pourrez couper la tige à la hauteur souhaitée, de façon à permettre le développement de rameaux sous la section.

Utilisation des figues

La figue est un fruit chargé de symboles et les significations sont diverses associant des conseils de gastronomie, de rareté, de sagesse, de fertilité sexuelle et bien d'autres. Le figuier se caractérise par la présence d'un lait blanc appelé latex. La figue peut être consommée en frais, comme aliment très nourrissant, ou servie comme produit industriel.

La figue est très énergétique, riche en vitamine et en éléments minéraux .

Le fruit du figuier a aussi des propriétés laxatives et diurétiques, peut être séché et transformé de plusieurs manière. L'industrie accorde actuellement une grande importance à ce fruit pour ses utilisations diverses (confiture, eau de vie, sirop…).

Les feuilles du figuier peuvent être également utilisées comme aliment de bétail. Le latex, séché et poudré, est utilisé pour la coagulation du lait. Il sert aussi pour l'isolation d'une enzyme digestive de protéines. Les cultures cellulaires de figues sont également évaluée comme une source de protéases. Plusieurs autres utilisation médicinales des produits de la figue sont rapportées.

Résistance au froid

Au dessous de -10°C, le bois de l’année risque de geler. Au dessous de -15°C c’est l’ensemble de la partie aériennes qui peut être détruit mais le système radiculaire n’est généralement pas atteint et le figuier donne de nouveaux rejets l’année suivante.

On considère que pour cet arbre, -22° est la température hivernale limite de résistance au froid.

En dessus, entre -7 et -15° de dégâts peuvent être enregistrés sur les parties aériennes selon l'âge des arbres et la durée des gelées.

Mais, même lorsque les basses températures atteintes provoquent la destruction de toute la partie aérienne, la puissance du systèmes racinaires et telle que le printemps suivant de nombreuses repousses sortent de la souche et l'arbre peut être reconstitué en quelques années.

Pour les arbres plantés dans l'année, les dégâts du gel seront fonction de la durée de ce dernier. Il est possible que les pouces terminales soient gelées, mais l'arbre peut très bien repartir de plus bas… 

Besoins en eau

Bien que le figuier soit tolérant à la sécheresse, des arrosages copieux améliorent la production en quantité et en qualité. Ses besoins réels annuels sont de l'ordre de 600 mm, surtout au printemps et en début de l'été. Les arrosages doivent être espacés et copieux.

ASTUCE : Des pluies abondantes en période de maturité fragilisent l'épiderme et provoquent l'éclatement des fruits. en fait, c'est pour cela qu'il est important de prévoir une irrigation qui évite à la plante d'absorber, alors qu'elle n'y est pas habituée, une grande quantité d'eau qui pourrait provoquer l'éclatement des fruits...

Sol

Le figuier est peu exigeant en matière de sol et s'accommode à tous les types. Il préfère ceux sablonneux profonds et fertiles. Les racines du figuier sont généralement traçantes, les travaux du sol doivent être limités à la couche superficielle. Le sol doit être maintenu propre par des travaux superficiels ou par l'utilisant chimique de défanant total. Avec le développement de la frondaison (4ème année) le couvert végétal réduit la concurrence des adventices.  

Distances de plantation

Elles varient de 5 à 10 mètres. Des écartement de 5/6 mètres sur 6/7 mètres sont les plus fréquents (250/300 plants/ha), mais les meilleurs rendements sont obtenus avec des espacement plus réduits (3,50/4 mètres sur 6 mètres) et l’arrachage d’un plant sur deux après 7 à 10 ans.

Taille

Elle consiste essentiellement à équilibrer les charpentières et à remplacer les branches dépérissant. Le mode de fructification implique qu’il n’y a pas de taille de fructification à proprement parler. En raison de son bois creux et de sa faible aptitude à cicatriser, les plaies de taille qui sont à éviter et doivent être mastiquées.

l'intervention humaine se limitera à éclaircir l'intérieur de l'arbre afin que le soleil puisse pénétrer et à couper systématiquement les rejets qui poussent à la base du tronc.

Forme

la forme la plus adaptée est le gobelet. Elle consiste dès les premières années à sélectionner trois ou quatre charpentières équilibrées en ayant pris soin dès la première année à rabattre le tronc suffisamment bas pour que ces charpentières  ne soit pas trop hautes pour faciliter la cueillette. 

Travail du sol

Le système radiculaire du figuier étant traçant, le travail du sol, s’il est pratiqué, doit être superficiel. Seuls les désherbants de types défanants peuvent être utilisés, le figuier étant trop sensible à tout autre produit. L’enherbement peut être intéressant avec quelques gyrobroyages en été.

Nutrition

Le figuier ne requiert pas de fortes doses de fumure azotée. En sol irrigué et riche, on peut préconiser une fumure riche en potasse de type 1-2-2.5 (NPK). En sol pauvre, l'apport du fumier additionné à la potasse (200 unités) est préférable. La fumure doit être apportée loin du tronc et à l'aplomb du feuillage.

Ennemis et maladies

Le figuier, contrairement à la plupart des autres fruitiers est très robuste et ne demande que peu ou pas de traitements. Un traitement d’hiver préventif est souvent suffisant (bouillie bordelaise + oléoparathion, par exemple). Ses principaux ennemis sont le Carastoplaste (Cochenille Tortue), la Mouche de la figue, le chancre apparaissant sur les rameaux âges, le pourridié des racines en terrain humide. Le diméthoate très efficace contre les insectes, doit être évité sur le figuier, ses feuilles étant particulièrement sensibles à ce produit.

Récolte et conservation

Les figuiers fructifient à partir de la troisième année mais n’atteignent leur rendement maximal (5 t/ha en terrain sec à plus 20 t/ha en culture irriguée) qu’après 5 à 7 ans. La production s’étale sur plusieurs mois et nécessité donc une récolte manuelle fréquente (de 50 à 80 passages par an avec un temps de récolte de 15 à 20 kg par heure et par personne). La figue doit être cueillie  à un stade végétatif proche de la maturité, ce qui rend ensuite son transport et sa conservation assez délicats. De plus, elle évolue très vite après la récolte même au froid, supporte assez mal les condensations, et son épiderme fragile se fend souvent à maturité.

Plus d'info:

Le figuier,ou ficus carica est un arbre fruitier cultivé de très longue date dans les pays méditerranéens ; il semble originaire du Moyen-Orient et les formes actuelles sont certainement des hybrides résultant de divers croisements entre les espèces spontanées. Il appartient à la famille des moracées comme le mûrier.

Il peut atteindre chez nous 7 à 8 m de haut lorsqu'il est conduit en arbre (avec un seul tronc), sinon, il prend la forme d'un buisson à nombreux pieds.
L'écorce est blanc-grisâtre et lisse, les branches ont tendance à s'étaler et à retomber ce qui donne à l'arbre une forme de parasol.
Les grandes feuilles caduques, épaisses et rugueuses, présentent des découpures plus ou moins profondes en 3 ou 5 lobes. Ce feuillage en lui-même constitue un élément décoratif, de plus, pour les figuiers de grande taille, il offre une ombre appréciable.

Les fleurs du figuier sont cachées à l'intérieur de la jeune figue qui constitue donc une inflorescence particulière appelée sycone. Elle est constituée par un réceptacle creux et fermé portant les fleurs et devenant ensuite charnu et sucré ; c'est alors un fruit contenant les graines.
Il existe des figuiers à fleurs mâles non cultivés chez nous et des figuiers à fleurs femelles cultivés pour la production de figues; leurs fleurs n'ont pas besoin de fécondation pour donner des fruits.
On parle de figues-fleurs pour désigner les figues qui ont commencé leur développement en fin d'été pour le poursuivre l'année suivante, elles viennent à maturité en août-septembre.
Les autres, formées en début d'été sur les rameaux de l'année, seront mûres en automne. Certains figuiers portent ces deux types de productions, ils sont dits bifères.

On peut donc tailler les variétés non bifères sans aucun remords ; cependant une taille sévère retardera la fructification dans la saison, ce qui peut être un inconvénient en raison du mauvais temps qui survient en octobre et provoque le pourrissement des figues.

Le figuier n'est pas rustique dans toutes les régions de France, il craint les fortes gelées mais peut repousser de la base. Il faut lui réserver une situation ensoleillée.
Il s'accommode de tous types de sols, même pauvres, cependant il apprécie ceux qui se réchauffent rapidement et la présence de calcaire assure une meilleure qualité des fruits.

La multiplication peut être effectué par marcottage ou par bouturage, on peut également prélever les drageons qui apparaissent en grand nombre.

Il existe plus de 250 variétés cultivées dont chez nous,la goutte d'or, la noire de Caromb, Solies etc...
Leurs fruits sont classés en trois catégories ; les figues vertes (ou blanches), les figues grises (ou rouges) et les figues noires (ou violettes).

La valeur nutritive de la figue est élevée , (elle a servi de base à l'alimentation de certains peuples défavorisés) elle se conserve très bien à l'état sec et possède des propriétés pectorales et laxatives.

Le latex que contient cette plante étant caustique, il vaut mieux ne consommer ce fruit qu'à l'état bien mûr reconnaissable aux crevasses qui apparaissent sur sa peau (suivant la variété et s'il n'a pas fait trop sec)et à la goutte de jus sucré qui perle à son orifice.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Noire de Bellone 100/120

Noire de Bellone 100/120

Plant de figuier scion Racines nues Noire de Bellone 100/120 cm