LE NOISETIER : 


CARACTERISTIQUES   noisetier commun

Corylus avellana

Classe des dicotylédones

Ordre des Fagales                                                                                

Famille des Bétulacées

 

Arbre :

Arbuste vigoureux de 4 à 5 m de hauteur. Écorce verte présentant des lentilles apparentes.

Feuilles :

Ovales, presque arrondies, terminées par une pointe accusée, légèrement dentées, à stipules, caduques.

Fleurs :

Les fleurs sont groupées en inflorescences distinctes et s'épanouissent longtemps avant les feuilles.

 -Fleurs mâles :

 groupées en chatons longs, cylindriques et pendants. Elles naissent dès l'automne sur les rameaux de l'année précédente.

 -Fleurs femelles :

 groupées en glomérules isolés. Elles se distinguent des bourgeons par les styles rouges qui les surmontent.

Le noisetier fleurit très tôt (fin janvier, début février) : la pollinisation qui s'effectue au cours de la floraison ne sera suivie que 4 à 5 mois plus tard de la fécondation.

Le noisetier est auto-incompatible : la fécondation croisée est obligatoire.

Rameaux florilèges :

 Le nombre total d'inflorescences femelles portées par un rameau d'un an est proportionnelle à la longueur du rameau.

Fruits :

 Le fruit est un akène à péricarpe ligneux, entouré d'un involucre découpé à son bord. Il contient une seule graine (la noisette).

Fleur de noisetier 

 

Le noisetier commun a donné naissance à des variétés très ornementales à feuilles découpées (' Laciniata '), à tiges contournées (' Contorta ' Bean) ou à feuillage pourpre (' Atropurpurea ').

 

  POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE NOISETIER

Le noisetier apparaît à la fin de l'ère précédente, au Tertiaire, et déjà il existait 2 types de noisetier bien distincts : l'un à feuille étroite, l'autre à feuille large.

La culture du noisetier est très ancienne, l'homme des cités lacustres recherchait déjà ses fruits. Les Anciens, Grecs et Romains, le cultivaient et distinguaient plusieurs variétés. Mais c'est seulement à la fin du Moyen Age que la culture du noisetier s'impose dans l'arboriculture européenne.

 

La noisette en France :

Aujourd'hui, la culture de la noisette est peu développée en France : nous importons 95 % de notre consommation.

Pourtant la culture de la noisette présente de nombreux intérêts.

Les importations proviennent de Turquie (premier producteur mondial) pour les amandes décortiquées et d'Italie (deuxième producteur mondial) pour les noisettes en coque de petit calibre.

 

-  Différents débouchés :

 La noisette se consomme assez peu à l'état frais. 90 % du tonnage sont absorbés par l'industrie (chocolaterie, biscuiterie).

 

 L’ avenir de la noisette en France :

 Du point de vue cultural, le noisetier présente de nombreux avantages : c'est un arbre rustique qui s'adapte dans de nombreuses régions. De plus, cette culture fruitière présente deux grands atouts : elle est presque entièrement mécanisable (entretien, récolte) et elle nécessite peu de main-d’œuvre (après la taille de formation qui dure 4 ans, le noisetier ne réclame plus de taille).

Dans des vergers importants, on constate qu'une personne, bien équipée, peut entretenir 30 à 40 hectares seule, avec l'aide d'une ou deux personnes au moment de la récolte.

C'est dire que, par rapport à d'autres arbres fruitiers, le noisetier présente techniquement bien des avantages.

Du point de vue rentabilité, un verger bien entretenu et  irrigué peut produire 3 tonnes de noisettes en coque/ha.

Quand on calcule les prix de revient par hectare d'une noiseraie et d'une autre culture arbustive, on constate que la noisette est d'un très bon rapport.

La noiseraie française peut se développer d'autant plus qu'elle vise un créneau particulier : celui de la grosse noisette en coque, de plus de 20 mm, qui n'existe pratiquement pas sur les marchés mondiaux. Les débouchés existent. Rien à craindre de la Turquie ni de l'Italie. Des vergers intensifs, bien menés et mécanisés, peuvent lutter contre la concurrence étrangère.

Le noisetier est une culture sûre, à faible coût de production.

L'écoulement de la production française est assuré. N'oublions pas : nous importons 95 % de nos besoins! 

noisettes vertes

                                                           

                             

VARIETES DE NOISETIER

CULTURE DU NOISETIER

                                                    

ACCUEIL                       TARIFS               CONTACT